Saint-Nicolas, c’est quoi ?

Par défaut

La Saint-Nicolas est une fête inspirée d’une personne ayant réellement vécu, Nicolas de Myre appelé aussi Nicolas de Bari. Né à Patara au sud ouest de l’actuelle Turquie (à l’époque Asie Mineure) entre 250 et 270, il fut le successeur de son oncle, l’évêque de Myre.

Selon la légende, saint Nicolas aurait ressuscité trois enfants tués par un boucher. Les miracles attribués à saint Nicolas sont si nombreux qu’il est aujourd’hui le saint patron de nombreuses corporations ou groupes tels que les enfants, les navigateurs, les prisonniers, les avocats ou les célibataires.

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, il passe accompagné de son âne, dans les maisons pour apporter aux enfants sages des friandises (fruits secs, pommes, gâteaux, bonbons, chocolats et surtout de grands pain d’épices représentant le saint évêque). Saint Nicolas est dans certains régions accompagné par le Père Fouettard qui, vêtu d’un grand manteau noir avec un grand capuchon et de grosses bottes et portant parfois un fouet et un sac, n’a pas le beau rôle puisqu’il distribue des coups de trique aux enfants qui n’ont pas été sages ou les emporte dans son sac s’ils ne promettent pas d’être plus sage. Le Père Fouettard est également souvent représenté avec des cornes et une queue.

Il est de tradition de laisser un bol d’eau et une carotte devant la cheminée de la cuisine ou du salon pour l’âne, et un verre de vin pour Saint Nicolas.

C’est à lui que les enfants adressent leurs prières. Dans certaines régions, il questionne les enfants pour savoir s’ils connaissent leur catéchisme et leurs prières. Si les enfants répondent correctement à ses questions, le saint distribue des noix, des pommes, des oranges et des cadeaux. Gare aux enfants qui ne répondraient pas bien aux questions de saint Nicolas, les mauvais diables ( équivalant au Père Fouettard) essayent alors de les emmener en Enfer .

Il apparaît comme un digne vieillard de haute stature, avec une longue barbe et des cheveux blancs, vêtu de la cape, de la mitre et de la houlette de l’évêque. Il a apparemment tout du saint catholique, mis à part sa curieuse habitude de voler dans le ciel, assis sur son âne et suivi de son valet noir…   

Je ne sais pas pour vous, mais moi cette fable m’amène à plusieurs réflexions.

Premièrement, Dieu a prévenu dans sa parole que beaucoup détourneront l’oreille de la vérité pour s’attacher à des fables.

Ensuite, il nous faudrait croire que saint-Nicolas se prend pour Dieu : il ressuscite des personnes, il entend les prières et il vole dans le ciel assis sur son âne.

Il faut savoir que seul Dieu est omniscient,omniprésent et omnipotent.

Ce personnage de légende obligerait les enfants à apprendre leur catéchisme, sous peine d’aller en enfer. Dieu , lui ,laisse libre et chacun peut choisir qui il veut suivre mais Il veut que personne ne se perde . C’est ici toute la différence entre une religion et une Foi libre.

La religion fera toujours observer des traditions et pourtant Dieu demande pourquoi nous annulons sa Parole au profit de la tradition.

Ensuite, pourquoi mentir aux enfants au nom de la tradition? Personnellement, je trouve cela horrible de leur faire croire qu’un personnage (qui n’existe pas et qui ne viendra donc jamais !) va venir vider le bol d’eau et le verre de vin, déposés près de la fenêtre. Je trouve horrible aussi de leur faire le chantage que s’ils ne sont pas sages, ils ne recevront pas de friandises et seront emmenés par le Père Fouettard ! Image du diable qui lui, n’est pas une légende et qui ne vient que pour tuer, égorger et voler.

Avec Dieu, il n’y a pas de chantage, au contraire, il donne gratuitement à qui veut recevoir.

« Crois ,dit-il, et tu verras ma gloire »

Quels parents ne seraient pas choqués d’ entendre leurs enfants mentir?…..Dieu a donné un rôle très important aux parents.

J’ai pu constater qu’aucun enfant turbulent ou indocile, n’a jamais été emmené et qu’au bout du compte il recevait quand même ses friandises. Pourquoi ne met-on pas de telles menaces à exécutions ? Le mensonge va loin!

Et puis, n’avez-vous jamais croisé un enfant, même sage, le 6 décembre, angoissé à l’idée que peut-être… J’en est connu des enfants traumatisés par « cette fête » : J’étais encore petite et j’assistais aux grises de larmes ,j’étais comme spectatrice car mes soeurs et moi avions été enseignées dans la Vérité et je savais que ces hommes déguisés n’avaient pas le pouvoir qu’on voulait leur donner.

Alors, arrêtons de se mentir, de leur mentir, de les traumatiser et de se cacher derrière des fables ( ou derrière « la magie » de ces « fêtes » de fins d’années ) parce qu’on n’arrive plus à les faire obéir, mais revenons à la Source !

L’Évangile, la bonne nouvelle, ne contient aucune fable, il nous pousse à une foi réaliste

Dieu veut vous bénir, il veut le faire par Jésus-Christ, il veut le faire tel que vous êtes.

Dieu n’est pas un Père Fouettard, souvenez-vous en!


Anne-Gaelle et soeurs.

Publicités

"

  1. Pingback: Saint-Nicolas, c’est quoi ? « 3 soeurs et des idees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s