Ma lettre au Père Noël, par Didier Millotte

Par défaut

22 décembre 2010

Cher petit Papa Noël,

Je t’aime pas. En fait, non, je veux pas dire ça, je ne sais pas, mais je préfère Jésus à toi. Toi, je te connais pas, alors que Jésus je le connais. Toi, tu ne viens chez moi qu’un jour par an, c’est nul. Jésus, lui, il vient chez moi tous les jours. Jésus, je sais qui il est, c’est le fils de Dieu, mais toi tu es qui ? Jésus, je sais d’où il vient, du ciel, là où il y a Dieu et les anges, et où tout est beau et merveilleux, là où on ne pleure plus jamais, là où les gens s’aiment pour de vrai, pas comme ici. Mais, toi, tu viens d’où ?

Pis tu distribues des cadeaux un peu nuls je trouve, des game boy, des Iphone, des StarWars, alors que Jésus, lui, il vient donner des vrais cadeaux, des cadeaux qui durent toujours, pas des qui s’abîment au bout de deux ans pour qu’on en rachète. Toi, tu sais distribuer que des trucs matériels, des objets en plastique, en fer ou en bois, qui remplissent les maisons tellement qu’on sait plus quoi en faire après. Ou alors ça nous occupe trop et on a plus le temps de parler avec Jésus. Lui, il est plus fort, il offre la paix, la joie, la gentillesse, que des trucs dont on a vraiment besoin, mais surtout, le méga-mieux, c’est la vie éternelle. C’est une vie divine, un truc si… tellement… laisse tomber, tu connais pas. Pis, Jésus, il offre le pardon des péchés, la délivrance des trucs trop lourds à porter, la guérison du coeur. De quoi t’as l’air à côté avec tes trucs sortis d’usine qui remplissent le coeur de personne ?

Pis, d’où tu me connais d’abord, pour m’offrir des cadeaux ? Pourquoi tu t’intéresses à moi ? Jésus, lui, il me connaît parce qu’il connaît tout et qu’il s’intéresse à tout le monde. Avec Dieu il a créé le monde et tout les trucs dedans. Et le monde et moi. Alors, il me connaît bien, et il m’aime de tout son coeur.

Bon, faut que j’y aille, maman m’appelle, elle a les boules. Je veux dire, elle a trouvé les boules de Noël. On va les mettre dans la cheminée cette année, on va faire un grand feu. Ca va faire joli. Si tu veux, le 24 décembre, passe quand même à la maison, on boira un chocolat chaud et je te parlerai de Jésus. Tu verras, c’est lui le vrai cadeau.

did

PS : Pis ton costume, franchement, il est naze (fais quelque chose).

Publicités

"

  1. Pingback: Réflexions sur Noël « 3 soeurs et des idees

  2. Pingback: Réflexions sur Noël « 3 soeurs et des idees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s