Archives de Tag: enfants

La Saga des Tabliers – 1

Par défaut

Pour la troisième année consécutive, dans le cadre de mon travail, j’organise (avec l’aide de mes parents et mes sœurs) une fête qui rassemble tous les enfants que je garde. Cette année le thème était « Cuisine Multicolore ». L’après-midi était consacré à la préparation, avec les enfants, d’un buffet que les parents ont dégusté le soir. Pas moins d’une trentaine de personnes était réunie et ce fut une très belle fête !

PicMonkey Collage 4

Et comme chaque année, les enfants repartent avec un cadeaux. Thème oblige, cette année ils ont reçu un tablier personnalisé confectionné à 4 mains par Lauraline et moi-même.

Présentation de deux d’entre eux (il y en a 13 !) dans cet article :

Tablier Chat et son poisson

PicMonkey Collage 1

Tablier Chemise en jean’s et nœud-pap.

PicMonkey Collage 2

Les prochains au prochain épisode…

Anne-Gaelle

Publicités

Les parents « méchants »…

Par défaut

J’ai trouvé sur le net un article très intéressant, qui mène à la réflexion sur les enfants et le rôle des parents.  En rapport avec mon métier, je ne peux qu’être interpellée .

Je vous mets un commentaire, très pertinent, qui fait suite à l’article.

  • Lettre ouverte à tous les parents méchants.
  • Un jour, quand mes enfants seront assez vieux, pour comprendre la logique qui motive un parent, je vais leur dire, comme mes parents méchants m’ont dit:
  • Je t’ai aimé assez pour te demander où tu allais, avec qui, et quand tu serais de retour à la maison…
  • Je t’ai aimé assez pour être patiente jusqu’à ce que tu découvres que ta nouvelle meilleure amie ou ton grand copain, n’était pas fréquentable…
  • Je t’ai aimé assez pour me tenir plantée là dans le cadre de porte pendant deux heures tandis que tu nettoyais ta chambre, une affaire de 15 minutes en principe !
  • Je t’ai aimé assez pour te laisser voir la colère, la déception et les larmes dans mes yeux. Les enfants doivent apprendre que leurs parents ne sont pas parfaits.
  • Je t’ai aimé assez pour te laisser assumer la responsabilité de tes actions même lorsque les pénalités étaient si dures qu’elles ont presque brisé mon cœur.

Mais surtout,

  • Je t’ai aimé assez pour dire NON même quand je savais que tu me détesterais pour ça. Telles étaient les batailles les plus difficiles de toutes. Je suis heureuse de les avoir gagnées, parce qu’à la fin, tu y as gagné aussi. Et un jour, quand tes enfants seront assez vieux pour comprendre la logique qui motive des parents «méchants», tu leur diras:
  • Vos parents étaient ils méchants?
  • Les miens l’étaient.
  • J’ai eu les parents les plus méchants du monde entier ! Pendant que d’autres enfants mangeaient des sucreries pour les repas, j’ai dû manger des céréales, des oeufs, et des légumes. Quand d’autres ont eu du Coca et des hamburgers pour le dîner, j’ai dû manger de la viande, du fromage,des crudités et des fruits… Sans oublier toutes ces crêpes et gâteaux que ma maman nous a faits… Et vous pouvez deviner que ma mère m’a fait des dîners qui étaient différents de celui des autres enfants.
  • Mes parents ont insisté pour savoir où j’étais en tout temps. On aurait pu croire que j’étais enfermée dans une prison. Ils devaient savoir qui mes amis étaient et ce que je faisais avec eux… Ils insistaient si je disais que je serais partie pour une heure, pour que ce soit seulement une heure ou moins…
  • J’avais honte de l’admettre, mais mes parents ont enfreint la loi sur la protection des enfants concernant le travail en me faisant travailler. J’ai dû faire la vaisselle, mon lit (quelle horreur!), apprendre à faire la cuisine, passer l’aspirateur, faire mon lavage, vider les poubelles et toutes sortes d’autres travaux cruels…. Je pense qu’ils se réveillaient la nuit pour imaginer de nouvelles tâches à me faire faire…
  • Ils ont toujours insisté pour que je dise la vérité, juste la vérité et rien que la vérité. Au moment où je suis devenue adolescente, ils pouvaient lire dans mon esprit et avaient des yeux tout autour de la tête. Puis, la vie est devenue vraiment dure !
  • Mes parents ne laissaient pas mes amis juste klaxonner quand ils venaient me chercher. Ils devaient venir à la porte pour qu’ils puissent les rencontrer. Pendant que chacun pouvait fréquenter un ou une petit(e) ami(e) quand ils avaient 12 ou 13 ans, j’ai dû attendre d’en avoir 16.
  • À cause de mes parents, j’ai manqué beaucoup de choses que d’autres enfants ont expérimentées. Je n’ai jamais été prise pour vol à l’étalage, vandalisme, alcoolisme, ni même arrêtée pour tout autre crime. C’était «tout de leur faute».
  • Maintenant que j’ai quitté la maison, je suis instruite et une adulte honnête. Je fais de mon mieux pour être un parent méchant comme mes parents l’étaient.

Je pense que c’est ce qui ne va pas avec le monde aujourd’hui. Il n’y a pas assez de parents méchants!

Merci donc à tous les parents qui ont été assez méchants dans notre jeunesse pour nous apprendre à être de méchantes bonnes personnes.

Anne-Gaelle

 

 

Saint-Nicolas, c’est quoi ?

Par défaut

La Saint-Nicolas est une fête inspirée d’une personne ayant réellement vécu, Nicolas de Myre appelé aussi Nicolas de Bari. Né à Patara au sud ouest de l’actuelle Turquie (à l’époque Asie Mineure) entre 250 et 270, il fut le successeur de son oncle, l’évêque de Myre.

Selon la légende, saint Nicolas aurait ressuscité trois enfants tués par un boucher. Les miracles attribués à saint Nicolas sont si nombreux qu’il est aujourd’hui le saint patron de nombreuses corporations ou groupes tels que les enfants, les navigateurs, les prisonniers, les avocats ou les célibataires.

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, il passe accompagné de son âne, dans les maisons pour apporter aux enfants sages des friandises (fruits secs, pommes, gâteaux, bonbons, chocolats et surtout de grands pain d’épices représentant le saint évêque). Saint Nicolas est dans certains régions accompagné par le Père Fouettard qui, vêtu d’un grand manteau noir avec un grand capuchon et de grosses bottes et portant parfois un fouet et un sac, n’a pas le beau rôle puisqu’il distribue des coups de trique aux enfants qui n’ont pas été sages ou les emporte dans son sac s’ils ne promettent pas d’être plus sage. Le Père Fouettard est également souvent représenté avec des cornes et une queue.

Il est de tradition de laisser un bol d’eau et une carotte devant la cheminée de la cuisine ou du salon pour l’âne, et un verre de vin pour Saint Nicolas.

C’est à lui que les enfants adressent leurs prières. Dans certaines régions, il questionne les enfants pour savoir s’ils connaissent leur catéchisme et leurs prières. Si les enfants répondent correctement à ses questions, le saint distribue des noix, des pommes, des oranges et des cadeaux. Gare aux enfants qui ne répondraient pas bien aux questions de saint Nicolas, les mauvais diables ( équivalant au Père Fouettard) essayent alors de les emmener en Enfer .

Il apparaît comme un digne vieillard de haute stature, avec une longue barbe et des cheveux blancs, vêtu de la cape, de la mitre et de la houlette de l’évêque. Il a apparemment tout du saint catholique, mis à part sa curieuse habitude de voler dans le ciel, assis sur son âne et suivi de son valet noir…   

Je ne sais pas pour vous, mais moi cette fable m’amène à plusieurs réflexions.

Premièrement, Dieu a prévenu dans sa parole que beaucoup détourneront l’oreille de la vérité pour s’attacher à des fables.

Ensuite, il nous faudrait croire que saint-Nicolas se prend pour Dieu : il ressuscite des personnes, il entend les prières et il vole dans le ciel assis sur son âne.

Il faut savoir que seul Dieu est omniscient,omniprésent et omnipotent.

Ce personnage de légende obligerait les enfants à apprendre leur catéchisme, sous peine d’aller en enfer. Dieu , lui ,laisse libre et chacun peut choisir qui il veut suivre mais Il veut que personne ne se perde . C’est ici toute la différence entre une religion et une Foi libre.

La religion fera toujours observer des traditions et pourtant Dieu demande pourquoi nous annulons sa Parole au profit de la tradition.

Ensuite, pourquoi mentir aux enfants au nom de la tradition? Personnellement, je trouve cela horrible de leur faire croire qu’un personnage (qui n’existe pas et qui ne viendra donc jamais !) va venir vider le bol d’eau et le verre de vin, déposés près de la fenêtre. Je trouve horrible aussi de leur faire le chantage que s’ils ne sont pas sages, ils ne recevront pas de friandises et seront emmenés par le Père Fouettard ! Image du diable qui lui, n’est pas une légende et qui ne vient que pour tuer, égorger et voler.

Avec Dieu, il n’y a pas de chantage, au contraire, il donne gratuitement à qui veut recevoir.

« Crois ,dit-il, et tu verras ma gloire »

Quels parents ne seraient pas choqués d’ entendre leurs enfants mentir?…..Dieu a donné un rôle très important aux parents.

J’ai pu constater qu’aucun enfant turbulent ou indocile, n’a jamais été emmené et qu’au bout du compte il recevait quand même ses friandises. Pourquoi ne met-on pas de telles menaces à exécutions ? Le mensonge va loin!

Et puis, n’avez-vous jamais croisé un enfant, même sage, le 6 décembre, angoissé à l’idée que peut-être… J’en est connu des enfants traumatisés par « cette fête » : J’étais encore petite et j’assistais aux grises de larmes ,j’étais comme spectatrice car mes soeurs et moi avions été enseignées dans la Vérité et je savais que ces hommes déguisés n’avaient pas le pouvoir qu’on voulait leur donner.

Alors, arrêtons de se mentir, de leur mentir, de les traumatiser et de se cacher derrière des fables ( ou derrière « la magie » de ces « fêtes » de fins d’années ) parce qu’on n’arrive plus à les faire obéir, mais revenons à la Source !

L’Évangile, la bonne nouvelle, ne contient aucune fable, il nous pousse à une foi réaliste

Dieu veut vous bénir, il veut le faire par Jésus-Christ, il veut le faire tel que vous êtes.

Dieu n’est pas un Père Fouettard, souvenez-vous en!


Anne-Gaelle et soeurs.

Dessin d’enfants

Par défaut

J’ai reçu lors de mon stage plein de dessins d’enfants.

J’aime beaucoup leur façon de se représenter les choses et de les dessiner ensuite !

J’ai donc décidé de vous faire partager mon admiration pour « Les dessins d’enfants ».

dessin alizé

Alizé, 5 ans

dessin imaine

Imaine, 5 ans

dessin sophie 2

Sophie, 3 ans « un sat avec un homme-neige »

dessin tim

Tim, 4 ans « une télé »

dessin sophie 3

Sophie, 3 ans. De l’écriture, une famille de bohommes, dont 2 bébés et un qui sourit.

dessin alizé 2

Alizé, 5 ans

Une chose que j’ai aussi appris durant ce stage, c’est que mon prénom est trèèèèès difficile, à dire et à retenir. J’avais l’habitude que des tout petits, qui apprennent à parler, me donnent des supers surnoms (Ataelle, Atai, Gaga). Mais là, même le dernier jour : « Comment elle s’apelle ? – Manne-Gaelle. -Amme-Gaelle. » Ou tout simplement : « -… . Je sais pas… »

Ah! La simplicité de l’enfant ! Peu importe le prénom, l’essentiel est d’avoir passé de bons moments ! Merci !

Anne-Gaelle 😉

Rapport de stage…

Par défaut

Bonjour à tous !

 Je suis de retour de mes trois semaines de stage dans un périscolaire/centre de loisirs.

Entre la découverte de la structure, la rencontre avec le personnel et les enfants, la préparation des animations et la (super) sortie au Bioscope, tout c’est bien passé. Ca n’a pas été facile tout les jours, j’avoue même qu’au début j’ai eu un peu peur mais heureusement Il m’a conduit !

Pour résumer, j’ai fait 7 jours de périscolaire (assez facile en soit) et 8 jours de centre de loisirs (pendant les vacances et plus difficile..)

Plus difficile, car nous (les stagiaires) étions immergés plus ou moins à la taille des vrais animateurs, dans le travail. Ca peut être bien et déstabilisant à la fois, surtout quand on n’a jamais fait d’animations en collectivité.

Bref, j’ai dû préparer diverses animations : bricolage, perles, patisserie (2 animations, dont une où j’étais analysée, clin d’oeil à Luc ! ), jeux extérieurs et intérieurs en binôme avec Sandra (l’autre stagiaire- je vous en reparlerai).

Sinon les enfants étaient super (bisous à Lana, Sophie, Loic, Olivia, Eloise, Thomas…et merci pour leurs dessins). Merci aussi à l’équipe des vacances (David, Gwenn, Luc et Sandra).

dessin sophieSophie, 3 ans

dessin alexandreAlexandre, 4 ans

J’ai dis plus haut que je reparlerai de Sandra, non seulement parce qu’ensemble on se sentait fortifiées en tant que stagiaires 😉 mais aussi parce que c’est une vraie artiste. Elle dessine super bien et régulièrement je vous présenterai ses dessins.

lastscan

Anne-Gaelle

PS : MERCI A LUC DE M’AVOIR FAIT REMARQUER QUE J’AVAIS OUBLIE (comment ai-je pu ?) UNE PERSONNE DANS L’EQUIPE D’ANIMATION : EMMANUELLE (merci à toi aussi !!)